Powered by TNTSearch

Vives tensions entre l’ambassade de France et les membres de TLP-Niger
Communiqué  Posté le 08:24 25-11-2022, modifié le 08:24 25-11-2022 par Tournons la Page

L’Afrique est à un point de bascule et la mise en place de processus démocratiques durables ne se fera que par l’abnégation et la mobilisation acharnée de nos militants. Des Etats démocratiques et attachés au respect des droits humains, dont la France, peuvent apporter leur pierre à l’édifice en soutenant les mouvements prodémocratie et en acceptant la pluralité des opinions et la critique.

Télécharger le communiqué

Le Sommet France-Afrique de Montpellier a consacré, depuis octobre 2021, le début d’une nouvelle relation entre la France et l’Afrique. L’objectif est de construire un autre partenariat sur la base d’intérêts partagés et les citoyens africains comme français sont appelés à porter un regard sur cette nouvelle coopération censée mettre fin à la relation privilégiée et au soutien inconditionnel de la France aux chefs d’Etat africains. C’est ce que nous avons cru comprendre des déclarations d’intention du sommet de Montpellier et espérons, sincèrement, qu’elles sont toujours d’actualité.

Pourtant, depuis quelques semaines, les opinions soutenues par les membres de Tournons La Page Niger suscitent de plus en plus de tensions avec la diplomatie française. La dénonciation de la politique française en Afrique a toujours été partie intégrante du plaidoyer porté par TLP, lorsque celle-ci est contraire aux valeurs et actions de notre mouvement. Nous voudrions rappeler que l’exercice du droit à la liberté d’opinion et d’expression constitue une valeur cardinale dans une relation de coopération sincère et inclusive ; surtout dans un contexte où la France ambitionne de renouveler sa relation avec l’Afrique et de donner la parole à la jeunesse et à celles et ceux qui font vivre au quotidien cette relation.

Tournons la Page (TLP) est un réseau international de plus de 230 organisations citoyennes localisées en Afrique et en Europe, réparties en une dizaine de coalitions nationales africaines et une coalition européenne. TLP n’est pas un mouvement « antifrançais » ou « anti occidental » mais tient à une relation saine qui doivent désormais s’inscrire dans un partenariat gagnant-gagnant entre les peuples d’Afrique et ceux des autres continents. Les collectifs nationaux au sein de TLP jouissent d’une large autonomie pour la mise en œuvre d’actions pour le changement social, en adéquation avec les réalités et besoins de leurs pays. La diversité des opinions, l’échange d’idées et le respect de la parole de l’autre sont des valeurs fondamentales cultivées au sein de notre organisation pour que vive la démocratie interne. La non-violence est une valeur fondamentale à laquelle tous les membres adhèrent. Les principes fondamentaux de liberté et de dignité défendus par nos membres font qu’ils subissent régulièrement des actes de violence ou des arrestations arbitraires et cela explique qu’ils s’expriment parfois avec passion et profonde conviction.

La coalition Niger aujourd’hui en conflit ouvert avec la diplomatie française tient, depuis de nombreuses années, un discours clair renvoyant l’Etat nigérien à l’une de ses responsabilités régaliennes : assurer la sécurité et la protection des citoyens. En plus du discours sur l’inefficacité de l’action militaire face au terrorisme, les membres de TLP Niger dénoncent la corruption et la mauvaise gouvernance qui gangrènent le pays et qui expliquent d’ailleurs la déroute de l’armée nationale dans la lutte contre l’extrémisme violent.

Tournons La Page-Niger est une coalition qui effectue un travail formidable sur la documentation des violations des droits, la surveillance citoyenne des élections, l’appui juridique aux populations ou encore le renforcement des petites organisations de la société civile partout dans le pays. Ce travail minutieux et risqué force l’admiration et leur a permis de bénéficier du soutien de nombreux partenaires extérieurs. C’est également ce travail qui a été reconnu par l’attribution en 2018 du prix des droits de l’Homme de la République Française.

Appeler un Etat à faire face à ses responsabilités telles que définies par la constitution ou critiquer une politique étrangère n’équivalent en rien à rejeter le peuple français ou à développer un « sentiment antifrançais ». Notre action diffère de celles de personnes agissant au service d’intérêts étrangers et flattant, à coup de populisme, la colère de la jeunesse. Nous demandons en revanche le respect de nos opinions et appelons à la fin des invectives pour pouvoir nous consacrer au développement d’une Afrique libre et prospère.

 
               Marc ONA ESSANGUI
               Président, Tournons La Page

 

Télécharger le communiqué