Cameroun

Crée en 2015
― 27 organisations
Organisation coordinatrice :
Dynamique citoyenne

 

Au Cameroun, la coalition Tournons la Page a été créée en septembre 2015. 

Elle réunit 27 organisations de la société civile, parmi lesquelles l’ADDEC (Association de Défense des Droits des Etudiants), l’ASSOAL (Association des Amoureux du Livre), le CDR (Centre de Développement des Ressources), la CEFIF (Centrale d’Etudes et de Facilitation de l’immatriculation Foncière), le COSADER (Collectif pour la sécurité Alimentaire et le Développement Rural), le COSCA (Collectif des Organisations de la Société Civile de l’Adamaoua), le CPMC (Citoyens Pour la Mémoire du Cameroun), la CSP (Centrale syndicale du Secteur Public), Dynamique citoyenne, Emploi Sûr, la FECASE (Fédération Camerounaise des Syndicats de l’Éducation), le FGI (Finders Group Initiative), la FCJ (Fondation Conseil Jeune), INITIATIVES, le collectif InterAction, la JEURAC (Jeunesse Rurale Active), Justice et Paix, la PFIAD (Plateforme d'information et d'Action sur la dette), le REDHAC (Réseau des Défenseurs des Droits Humains en Afrique Centrale), le RESYPAT (Réseau de Synergie Contre les Pathologies Tropicales), le RNHC (Réseau National des Habitants du Cameroun), le SEP (Service d’Étude pour la Paix), le SNAEF (Syndicat National Autonome de l’éducation et de la Formation), Soleil plus, Un monde avenir et WILF.

TLP-Cameroun est présente dans neuf régions du Cameroun (à l’exception de la région du Nord-Ouest, pour des raisons sécuritaires) et comprend une cinquantaine de délégués répartis dans tout le pays.

Durant les années 2018-2019, les activités de TLP-Cameroun se sont organisées autour de différents axes : organisation de conférences de presse sur des sujets d’actualité nationale, sur le contexte pré et post-électoral, observations électorales, réunions de monitoring post élection présidentielle, organisation avec l’appui du REDHAC d’ateliers sur la protection des défenseurs des droits humains, journalistes et activistes en lien avec la sécurité numérique et informatique ou encore production d’outils de communication.  TLP-Cameroun s’est également fortement mobilisé pour sensibiliser les citoyens en âge de voter à s’inscrire massivement sur les listes électorales. Ses animateurs se sont déployés à Yaoundé, à Bafia, à Monatélé, à Mfou, à Eséka, à Mbalmayo et à Akonolinga. Environ 45.000 personnes ont été sensibilisées dans les différentes localités ciblées en 2018.

Dès le premier jour de leur activité au Cameroun, le 15 septembre 2015, les membres de TLP ont subi la répression comme en témoigne la vidéo ci-après.