Le Front Citoyen Togo Debout et Tournons La Page exhortent le gouvernement à libérer et sans condition Prince Fadel

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) et Tournons La Page exigent la libération sans condition de tous les prisonniers politiques du Togo. Parmi ses prisonniers, se trouve un artiste engagé, Prince Fadel. Né le 12 mai 1994, Prince Fadel est un artiste engagé. Il était membre du mouvement des artistes engagés du Togo. Il est arrêté et en détention préventive dans l'affaire « Tigre Révolution » depuis le 25 novembre 2019. Il est reconnu par son affinité au parti PNP.

Les faits : Engagé depuis l'avènement du Mouvement du 19 août 2017, l'artiste a toujours lutté aux côtés du peuple togolais. Toutes ses chansons étaient presque jouées dans les manifestations où il allais jusqu'à dans les villages et villes du pays avec son collègue artiste engagé Jah Slave Traoré.

« Nous avons subi beaucoup de difficultés parfois pourchasser par les militaires ou les militants du parti au pouvoir. Dès fois, je reçois des appels du SRI (service de renseignements et d'enquête) me menaçant de mort où d'arrestation.

L'affaire Tiger dont-on me reproche, je n'en ai pour rien, je suis d'ailleurs innocent. J'ai été arrêté le 25 novembre 2019 dans les environs de 11heures dans la boutique de ma femme où j'étais assis alors que dans la matinée de cette même journée, j'avais balancé ma nouvelle chanson titrée Faure doit partir « Trop c' est trop». J'ai été conduit à mon domicile pour une enquête générale de ma chambre et rien n'a été retrouvé comme objets serviteur à une quelconque criminalité.

Au Camp GP, j'ai fais neuf (9) jours sous tortures et traitements cruels. Ils m' ont fait une proposition de les rejoindre comme ça on va me libérer ce que j'ai refusé. J'ai aussi donné une interview face à la presse nationale et internationale cf mon compte YouTube « Prince Fadel », at-il déclaré puis il poursuit :

« Bientôt deux (2) ans en détention, je ne reçois aucune visite de ma famille. Le bébé que ma femme allaite actuellement, je ne l'ai jamais vu. Je suis toujours dans les chambres sans accès à la cour. J'ai mal aux yeux et aussi quelques parties de mon corps tout cela dû aux tortures que j'ai subi», a laissé attendre l'artiste, Prince Fadel.

Il faut rappeler qu'ils sont au total, 113 prisonniers détenus politiques qui croupissent dans les pénitenciers du Togo dont 5 ont déjà trouvé la mort, 108 sont actuellement dans des conditions déplorables.

Les deux organisations alertent l'opinion publique nationale et internationale sur leurs préoccupations d'urgence. Il s'agit de la gravité de la détérioration de l'état de santé de certains d'entre eux.

Le Front Citoyen Togo Debout (FCTD) et Tournons La Page ainsi que les membres des familles des détenus exhortent le gouvernement à leur libération immédiate et sans condition.

+33.1.45.49.70.97
contact@tournonslapage.org