Tchad : une kleptocratie héréditaire ?
Article  Posté le 12:57 21-06-2022, modifié le 12:57 21-06-2022 par Tournons la Page

Comment le Tchad, producteur et exportateur de pétrole peut-il être l’un des pays les plus pauvres de la planète ? Derrière cette question que se posent depuis près de deux décennies, le peuple tchadien, les acteurs de la société civile, les journalistes ou encore les observateurs de la communauté internationale, une autre interrogation surgit aussitôt : Où est passé l’argent du pétrole ?

Depuis l’exploitation et la commercialisation du pétrole en 2003 au Tchad, les caisses de l’Etat se remplissent sans que la population n’en bénéficie réellement. La gestion opaque de cette manne financière, la corruption, les détournements de fonds, sous l’ère d’Idriss Déby Itno, assignent le pays au rang de kleptocratie. Après sa mort en 2021, son fils Mahamat Déby Itno a pris le pouvoir. Le système a-t-il pour autant changé ?

« C'est un système qui est en place, le père est parti mais le fils est là pour maintenir ce système-là, cette kleptocratie est héréditaire » - Delphine Djiraïbé

Cet article - fruit d'un partenariat entre Agir ensemble pour les droits humains et Tournons La Page (TLP) - permet de faire un état des lieux sur la situation politique au Tchad et de répondre aux problématiques évoquées plus haut. 

Télécharger l'article ici.