RDC : verdict du procès de Mbobero
Communiqué  Posté le 03-03-2021 10:49, modifié le 03-03-2021 10:49 par Tournons la Page

Le Tribunal Militaire de Garnison de Bukavu siégeant en matière répressive vient de prononcer ce mercredi 03 mars 2021 son verdict dans le dossier opposant le Ministère public et parties civiles YASHENGE et FURAHA au Sergent BWIRA MALIRA des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

Le Tribunal vient de condamner le Sergent BWIRA MALIRA à la peine capitale et au payement de dommages et intérêts in solidum avec l’État congolais à hauteur de 50.000$ (20.000$ pour la partie civile YASHENGE, père de la victime et 30.000$ pour Mme FURAHA, veuve de la victime) pour meurtre et abandon de poste.

Pour rappel, le dimanche 06 décembre 2020 aux environs de midi, le sergent BWIRA MALIRA commis à la garde de la concession querellée qu’on dit appartenir à Monsieur Joseph KABILA, ancien Président de la RDC, a froidement abattu à bout portant M. Patrick IRENGE KAFARHIRE dans une dispute autour d’un téléphone portable.

Le meurtre de M. Patrick IRENGE est venue allonger la longue liste d’autres meurtres et autres crimes odieux et crapuleux commis par les militaires de Kabila depuis 2016, année qui a vu l’ancien Président entrer en conflit foncier ouvert avec ses propres administrés allant jusqu’à démolir violemment plus de 350 maisons dont un hôpital avec des patients malades internés. On y déplore à ce jour quatre cas de tuerie aux mêmes modus operandi.

Tournons La Page-RDC (TLP-RDC) qui avec son organisation coordinatrice la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC (NDSCI) accompagnent depuis toujours les victimes de MBOBERO prend acte du jugement rendu ce jour.

TLP–RDC qui a eu, grâce à son Pool d’avocats, à assister les parties civiles, regrette que la peine capitale ait été prononcée car il s'agit d'une négation du droit à la vie, le principal droit de l'homme. Elle regrette également de voir que plusieurs de ses demandes, notamment celle de faire citer le propriétaire de ce site à problème, à savoir l’ancien Président Kabila et son épouse Olive LEMBE comme civilement responsables de tous ces crimes n’aient pas trouvé d’échos favorables de la part du tribunal.

TLP–RDC qui considère ce jugement comme un signal fort, invite la haute hiérarchie militaire des FARDC à ordonner la démilitarisation totale de la colline de Hongo afin de permettre aux habitants de cette contrée de renouer avec leurs habitudes et de vivre en paix.

TLP–RDC et son organisation lead, la NDSCI, réaffirment leur ferme détermination à poursuivre l’accompagnement de toutes les victimes de Mbobero, notamment dans le but d’obtenir l’annulation pure et simple de tous les titres fonciers donnant droit de propriété à Joseph Kabila pour plusieurs et graves irrégularités qui les entourent.

 

Pour Tournons La Page RDC,

M. Jean Chrysostome KIJANA,

Vice-Président International et Coordinateur-Pays.